Selon quels principes l’orthodontie rapide accélère-t-elle le temps de traitement ?

Le déplacement dentaire est consécutif à un principe physique qui est celui des forces.

Les boîtiers posés dans lesquels s’insère un arc orthodontique (qui exerce une force sur les dents qui ne sont pas disposées harmonieusement) leur permet ainsi de s’aligner progressivement dans le positionnement souhaité.

Ces forces s’opposent à l’inertie osseuse qui résiste à cette pression exercée par le traitement orthodontique. D’autre part, le praticien doit faire attention de ne pas s'exercer de forces trop fortes sur les dents à la fois afin de minimiser la douleur du patient et également dans le but de ne pas porter préjudice à l’intégrité de la racine dentaire ou de l’os périphérique, ce qui entraînerait dans ce cas un déchaussement.

L’orthodontie rapide, à travers les corticotomies (incisions osseuses péridentaires), réduit considérablement la résistance osseuse. En exerçant la même force, il est soudainement possible d’aligner les dents de manière bien plus rapide sans prendre le risque de résorption des racines dentaires. C’est en cela qu’il s’agit d’une vraie révolution dans le traitement de l’orthodontie adulte.